Douai : pince-fesses éhonté sur la voie ferrée

Publié le

Douai : pince-fesses éhonté sur la voie ferrée

Un politicien UMP couché sur des rails pour défendre le service public ; des élus PS et PCF qui prennent l’apéro avec le Medef pour l’encourager... Une scène surréaliste qui a pâti de l’irruption de vilains perturbateurs libertaires.

Les communistes libertaires sont d’honnêtes défenseurs du service public, c’est bien connu. Bien plus honnêtes, en tout cas, que les politiciens PS, LR, Modem ou PCF qui aiment mettre en scène leurs vaillantes prouesses en la matière, alors que dès qu’ils gouvernent, ils font tout le contraire !

Samedi 12 décembre avait lieu un beau rassemblement tricolore à la gare SNCF pour protester contre la suppression de l’arrêt à Douai du TGV Lille-Nantes.

Le hic, est que ce rassemblement était organisé par les élus du Douaisis : le PS, les Républicains, le Modem, les communistes et… le Medef ! Pour défendre le service public et les usagers bien sûr.

L’ancien maire UMP de Douai est allé jusqu’ à s’allonger sur les rails devant le TGV… Ce qui n’était pas une surprise puisque la saynète était annoncée à l’avance dans le journal La Voix du Nord.

Suite à cette mascarade, un apéro devait être offert par la mairie devant la gare.

Le Medef, tout fier de s’encanailler dans une manif...                                       cc Damien/AL Douai

Le Medef, tout fier de s’encanailler dans une manif... cc Damien/AL Douai

...enfin, en plutôt bonne compagnie.                                cc Damien/AL Douai

...enfin, en plutôt bonne compagnie. cc Damien/AL Douai

Cette petite campagne de communication aurait pu très bien se dérouler. C’était compter sans l’irruption de vilains gauchistes qui ont souhaité prendre l’apéro avec le Medef. Et ont apostrophé la cinquantaine de présents : « C’est vous qui avez bousillé le service public et maintenant vous pleurez. »

Quand les élus ont commencé à scander « Défendons nos TGV » sur le quai, on a martelé en retour, depuis le quai d’en face : « Le Medef en prison ! » Quelques élus PCF se sont alors éclipsés sur la pointe des pieds (trop tard, on vous a vus)…

Assez rapidement, 10 policiers sont venus cerner les perturbateurs, qui ont pourtant continué leur barouf. Et ont réclamé l’interpellation de l’ancien maire UMP pour acte de blocage. Si l’un d’entre nous avait agi comme ce clown, c’était la garde à vue direct, sans parler du procès inique intenté à notre camarade Fouad Harjane pour des faits similaires en 2006(voir article fédéral : http://alternativelibertaire.org/?Solidarite-avec-Fouad-Harjane ).

L’état d’urgence, apparemment, c’est pas pour tout le monde !

Eddy (AL Douai)

Commenter cet article