Notre-Dame-des-Landes : Valls, Vinci, vos flics et vos bétonneurs, on vous attend de pied ferme !

Publié le

Notre-Dame-des-Landes : Valls, Vinci, vos flics et vos bétonneurs, on vous attend de pied ferme !

Le tribunal administratif a rejeté 17 recours contre l’aéroport le plus inutile de l’Hexagone. Alors que les pro-bétonneur de tous poils, Valls en tête, annoncent une énième fois le début des travaux, la résistance est d’ores et déjà organisée en cas d’attaque de la ZAD.

Le 17 juillet au matin, le tribunal administratif de Nantes a rejeté les 17 recours déposés par les opposant-es contre les arrêtés préfectoraux autorisant le lancement des travaux du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Alors que les pro-aéroports de tous poils, Valls en tête, annoncent une énième fois le début des travaux, la résistance est d’ores et déjà organisée en cas d’attaque de la ZAD.

Le gouvernement socialiste s’était engagé, suite à la manifestation massive du 22 février 2014, à attendre l’épuisement de tous les recours juridiques pour lancer les travaux. Malgré la décision du tribunal ce 17 juillet, il reste encore des recours en vigueur et la coordination des opposant-es a décidé de continuer la bataille juridique en annonçant faire appel de ces décisions dans les jours à venir.

Valls s’est pourtant empressé d’annoncer le jour même que « cette décision doit entraîner la reprise des travaux ». Le préfet de Loire-Atlantique, Henri-Michel Comet, lui, n’avait pas attendu le verdict du tribunal pour indiquer début juillet, dans un communiqué, que le gouvernement n’attendrait pas l’épuisement des procédures d’appel pour agir. Dans le même sens, le choix d’un nouveau sous-préfet chargé spécialement du dossier NDDL, en la personne de Stephan de Ribou, ancien militaire, ne présage pas de bonnes intentions de la part des décideurs.

Rien ne certifie que ces déclarations va-t-en guerre seront suivies d’effets. Mais nous devons faire preuve d’une extrême vigilance et nous tenir prêt à riposter dans le cas d’une tentative d’expulsion de la ZAD, comme lors de l’opération César, en 2012, qui s’était soldée par un cuisant échec pour le pouvoir après deux mois de résistance, sur la ZAD comme dans tout l’Hexagone. Depuis 2012, les 200 comités locaux ont eu le temps de s’organiser, et il s’agit aujourd’hui d’être prêt à mettre en pratique la mobilisation prévue, à tout moment.

15.000 manifestant-es les 11 et 12 juillet

Les 15es rencontres festives des 11 et 12 juillet à Notre-Dame-des-Landes, en réunissant plus de 15.000 personnes, ont montré que la mobilisation ne faiblit pas. A nouveau, ça a été l’occasion d’échanger sur les luttes en cours et les alternatives qui s’en dégagent. Sur la ZAD Notre-Dame-des-Landes les projets de réappropriation des terres et d’installation de fermes sur le site ne manquent pas !

Le contre-sommet qui s’organise autour de la COP 21 de Paris-Le Bourget, en décembre, était également dans les têtes, comme un rendez-vous supplémentaire pour porter haut et fort la convergence des luttes écologiques et anticapitalistes !

Alternative libertaire, le 21 juillet 2015

Commenter cet article