Lecture :Lille en Mai, chroniques anarchistes

Publié le

Lecture :Lille en Mai, chroniques anarchistes

Entre fable et utopie, témoignage autobiographique et analyse théorique, ce livre est un des premiers à aborder les évènements de Mai 68 en province.

Fallait bien, cette légende, que quelqu’un se risque à la raconter. Guy Ciancia l’a délibérément pliée à tous ses caprices, ses incongruités, ses écarts de langage. Il n’invoque, pour sa défense, qu’une pléthore de documents (tracts, photos, coupures de journaux, rapports de police) et de références béton.

Alfred Jarry, Benjamin Péret, Jean-Patrick Manchette, Léo Malet… et plusieurs affranchis hors de tout soupçon viennent corroborer les épisodes de ce feuilleton exotique. Loin des barricades parisiennes édifiées, prétendent certains, pour épater quelques touristes japonais.

On était une bande de camarades qui fréquentaient les réunions mensuelles de la Fédération Anarchiste dans un bistrot de la place Rihour, au début des années 1960. Persuadés que les diverses crises du capitalisme ne se résoudraient que par l’abolition du salariat. On crachait déjà sur les patrons, les curés, les flics, et les racailles léninistes – notamment staliniennes – qui se bousculaient pour perpétuer l’exploitation. En 1968, on a fait comme d’hab’ ; et après 1968, aussi.

Aujourd’hui, on tire à vue.

Pour commander Lille en Mai

Chèque de 30 € à l’ordre de Passez Muscade.

Adresse

Commenter cet article