1° Mai : Hold-up sur la manif !

Publié le

Les camarades communistes libertaires de la CGT nous donnent un utile complément à l'article sur les suites du 9 avril paru dans Alternative libertaire de mai. Retour sur un hold-up :

Après la forte journée du 9 avril, les unions régionales Ile de France CGT et FO, qui avaient fournis l'essentiel des manifestants, avaient appeler à se retrouver le 1° Mai avec la FSU et Solidaires, partenaires de la mobilisation du 9 contre l'austérité et la politique du PS.

Hélas les manoeuvres des directions confédérales FO (qui préfère l'isolement) et CGT (qui s'entête à préférer le réformisme officiel et la logique de la CES) ont mis fin à cette dynamique.

FO fera donc comme d'habitude un petit hommage à La Commune de Paris devant le Mur des Fédérés. Et la CFDT fera sa "Fête du Travail" (oui selon la formule chère à Pétain mais en anglais pour faire moderne !!!). Elle a refusé la proposition CGT de reprendre l'appel européen de la CES. Mais l'UNSA, absente le 9 avril contre l'austérité, s'invite au 1° Mai en imposant des bases au rabais. L'appel unitaire (qui ne circule pas trop...) évoque donc l'appel de la CES contre l'austérité qui sévit "dans beaucoup de pays européens" mais sans citer aucun pays... Et tournant le dos à toute référence au 9 avril, la déclaration se revendique de "l'esprit du 11 janvier", de l'union nationale derrière les dictateurs qui défilèrent aux côtés d'Hollande ! Tous ces renoncements politiques pour les quelques centaines de manifestants supplémentaires de l'UNSA ??? Au final FSU et Solidaires se retrouvent également signataires de cette nouvelle version...

L'URIF-CGT sort alors un communiqué de presse qu'il faut interpréter "entre les lignes" et que nous reproduisons ci-dessous. Comme une étape du débat de congrès ? Mais pour que le 51°Congrès renverse la vapeur il faudra que les déclarations des syndicats et des instances soient beaucoup plus claires et combatives :

"Le vendredi 1er mai, partout dans le monde les travailleurs, les salariés, les retraités et privés d’emplois vont s’exprimer, se mobiliser pour faire entendre des exigences pour la paix, le progrès social, la possibilité de vivre dignement…
En France, les salariés se mobilisent également : le 9avril dernier des centaines de milliers de manifestants ont exprimé avec enthousiasme et détermination leurs exigences revendicatives pour l’augmentation des salaires, des pensions, l’emploi, l’amélioration des conditions de travail et la protection sociale, mais aussi, pour un développement des services publics qui répondent aux besoins des populations.
Ils ont donc clairement affiché aujourd’hui leur opposition aux politiques d’austérité conduites par le gouvernement et inspirées par le patronat, Medef en tête (ex : projet de loi Macron).
A Paris, plusieurs organisations syndicales appellent à manifester : CGT Île-de-France, FSU, SOLIDAIRES, UNSA, JOC, UNEF……
REPUBLIQUE – NATION A 15H"

Commenter cet article