9 avril : l'enjeu c'est la grève, pas la montée à Paris

Publié le

9 avril : l'enjeu c'est la grève, pas la montée à Paris

En décidant unilatéralement, sans consulter l'intersyndicale nationale, d'une montée nationale à Paris, la direction confédérale a pris le risque de cafouillages en province qui freinent l'ampleur de la mobilisation. En région, les équipes perdent du temps et de l'énergie pour se mettre d'accord sur la répartition des forces entre manifs locales et montée. Et tous les cas de figures existent : des départements où la CGT monte seule quand les autres restent sur place, mais y compris des départements où les autres organisations monteront à Paris...sans la CGT !

Par tradition la montée à Paris est un élément d'amplification d'un mouvement. Elle arrive ici un peu à froid. Avec le risque que des militants de province se suffisent à organiser quelques cars dans un entre soi militant qui néglige la participation plus massive des salariés.

En mettant la pression sur la montée, la direction confédérale ne pointe du coup pas suffisamment ce qui est l'enjeu véritable après deux ans de journées d'actions plus ou moins échouées : le nombre réel de grévistes pour le 9.

Car c'est du nombre de grévistes réels que dépendra la suite des opérations.

http://communisteslibertairescgt.over-blog.net/2015/03/9-avril-l-enjeu-c-est-la-greve-pas-la-montee-a-paris.html

Commenter cet article