Jusqu’au bout

Publié le

Avec une persévérance qui pourrait être admirable si elle n’était pas aussi désastreuse, Hollande et son équipe de choc entendent bien profiter de tout son mandat, jusqu’à la dernière minute, pour « réformer » la France en profondeur. Et c’est avec fierté que les services du Premier ministre ont publié un document résumant des dizaines de contre-réformes programmées jusqu’en 2017.

On retrouve, enrobée dans un vocabulaire humaniste socialo-compatible, une grande partie des « propositions » rabâchées par les économistes libéraux ou les tribuns patronaux. Que l’on parle de destruction du Code du travail, de limitation des contrôles des entreprises ou de limitation des recours juridiques contre les projets d’aménagements... tout est rebaptisé « simplification ». Autant de projets qui auraient sans doute suscité l’indignation des cadors du PS si Sarkozy les avait proposés...

Étonnamment, pas un mot sur la future « réforme » des retraites, prévue en 2017 : Hollande se la garderait-il pour après les présidentielles ? Histoire de mieux la refiler à son successeur ? En attendant, l’offensive patronale est lancée, et la communication bien rodée : des déficits catastrophiques que l’on ne cesse de découvrir, des hypothèses diverses sur le nouvel âge du départ à la retraite (le principe du report ne se discute plus), et autres balivernes démographiques. Plus de vingt ans qu’on nous martèle ça !

Pour ne pas tomber dans la résignation généralisée, la contre-propagande devient urgente.

Alternative Libertaire, le 2 janvier 2015

Rechercher :

Commenter cet article