Contre l’austérité, passons à l’action !

Publié le

Contre l’austérité, passons à l’action !

Avec son budget d’austérité pour l’année 2015, le gouvernement prouve une nouvelle fois quels intérêts il défend : d’un côté il confirme les énormes cadeaux fiscaux déjà accordés au patronat, de l’autre il coupe dans les dépenses publiques et fait payer la facture à la population. La journée de manifestations du 15 novembre, à l’appel du collectif « Alternative à l’austérité » (3A), a pour but d’exprimer la colère de la population et le refus de cette politique de classe menée en faveur des capitalistes.

Pour la seule année 2015, ce sont 21 milliards d’euros qui vont être économisés sur les services publics, dont plus de 9 milliards d’euros sur le dos de la Sécurité sociale. L’objectif de ce budget d’austérité ? Financer le « pacte de compétitivité » et le « pacte de responsabilité », qui consistent à distribuer des milliards d’euros aux entreprises sous forme de réductions d’impôts.

On travaille, ils encaissent… et on paie la facture !

Le programme est clair : continuer d’étrangler les services publics et les travailleur-ses pour maintenir les profits des patrons et entretenir le système capitaliste. Et pendant que le PS démontre quotidiennement son mépris des travailleur-ses et réalise les rêves du Medef, pendant que les forces de répression vont jusqu’à tuer ceux qui se mobilisent contre les grands projets inutiles, l’extrême droite se frotte les mains et encaisse les bénéfices électoraux de la politique antisociale voulue par François Hollande...

Pas d’alternative à l’austérité sans rupture avec le capitalisme

Pour mettre en échec la politique autoritaire et antisociale de ce gouvernement devenu complètement illégitime, il faut se poser les bonnes questions : est-ce qu’on attend un gouvernement "vraiment à gauche" pour changer les choses ou est-ce qu’on essaie dès maintenant de se mobiliser pour construire un rapport de forces sans miser sur les calculs électoraux ?

Est-ce qu’on pense réussir à stopper l’assaut capitaliste en manifestant deux fois par an ou est-ce qu’on essaie de se retrousser les manches pour s’opposer réellement à la loi des patrons ? Est-ce qu’on veut gratter un peu d’argent aux plus riches pour redistribuer des miettes à la population ou est-ce qu’on veut en finir une fois pour toutes avec ce système mortifère appelé capitalisme ?

Passons à l’action !

Aux côtés des syndicalistes engagé-es dans l’action directe au profit des travailleurs-ses, aux côtés des militant-es associatifs engagé-es pour combattre le chômage et le mal-logement, nous devons pousser partout à des actions de solidarité concrète contre les effets de cette politique qui réprime, expulse, licencie et appauvrit le plus grand nombre au profit d’une minorité de privilégiés.

Soyons à la hauteur des attaques ! C’est dans la rue, dans es entreprises, dans nos quartiers que nous devons poser les fondations d’un mouvement autogestionnaire et anticapitaliste d’ampleur.

Ces mots d’ordre anticapitalistes, nous les porterons de nouveau le 19 décembre à Bruxelles contre les négociations du Traité transatlantique. Et parce que l’extrême droite est au service des capitalistes, nous serons dans la rue le 29 novembre à Lyon contre le congrès du FN.

http://www.alternativelibertaire.org/IMG/pdf/2014-11-12_Contre_l_austerite.pdf

Commenter cet article