Jusqu’où iront-ils ?

Publié le


Ce n’était pourtant pas faute de l’avoir dit : les politiques d’austérité n’ont jamais fait reculer le chômage ! Pourtant, en bon petit soldat du patronat, Hollande a le sentiment de faire son devoir en satisfaisant toutes les exigences de son maître... et espère ensuite que, par on ne sait trop quelle magie, de gentils patrons acceptent d’embaucher les pauvres chômeurs et chômeuses.

Quand même les socialistes n’y croient plus, il suffit d’écarter les récalcitrants et de rejouer son atout : Valls, l’homme providentiel. Si rien ne marche, autant s’enfoncer jusqu’au bout. Quelques socialistes comme Montebourg, Hamon ou Filippetti préfèrent quitter le navire en espérant échapper au naufrage.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, on ne sait pas encore à quoi ressemblera le gouvernement Valls II, mais on imagine bien qu’il sera difficile de faire encore plus à droite sans passer pour une pâle copie du duo Sarkozy-Hortefeux. C’est vrai que Valls a passé une bonne partie de l’été à jouer les conciliateurs entre juifs et musulmans. Paraît que la tolérance et l’harmonie universelle c’est des trucs de gauche.

Et puis ça ramène le massacre en Palestine à une bête guerre de religion que de suspects immigrés ont eu le culot de ramener chez nous. Décidément, ces « socialistes » ont vraiment l’intention de s’enfoncer, quitte à laisser un champ de ruine sur lequel l’extrême droite pourra s’installer.

Alternative Libertaire le 1er septembre 2014

Commenter cet article